On en parle !

Le reportage de Canal Coquelicot sur notre amap







L'article sur notre association dans le Chelles Mag de novembre décembre 2012







Facsimilé de l’article paru dans le journal La Marne du 9 avril 2008


Chelles

Association pour le maintien d’une agriculture paysanne

Les paniers bio du fermier de la famille

Partenariat de proximité entre le producteur et les consommateurs, l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne de Chelles (AMAP) organise une vente directe, par souscription, de fruits et légumes, produits en démarche de convention bio. Au-delà d’un simple échange commercial, les consommateurs deviennent les partenaires d’une agriculture saine. Le succès est déjà au rendez-vous et la liste d’attente s’allonge de jour en jour.

« Je pratique mon activité de maraîcher depuis deux ans maintenant, et vend ma production, légumes principalement, mais aussi un peu de fruits rouges, à trois AMAP. La surface que je cultive me permet de pouvoir satisfaire quelque cent vingt « clients » auxquels je livre un panier hebdomadaire, quarante deux semaines par an. La terre et les serres que je travaille se situent entre Meaux et Chalifert et sont en convention bio », explique Xavier Valet.

Mais déjà, les bienfaits de son partenariat avec les AMAP se font sentir. Travaillant seul depuis le début avec seulement de l’aide familiale, il est aujourd’hui à la recherche d’un salarié à plein-temps.

« nous mettons à la disposition des clients un fermier de famille », précise Yann Berdague, de l’association « Entre Dhuis et Marne » en charge de l’AMAP de Chelles. « L’idée de base étant qu’un groupe de consommateurs passe un contrat avec un agriculteur de la région et achète, à l’avance, sa part de récolte par souscription.
Les paniers sont choisis en fonction de la typologie de la famille et contiennent, pour dix euros, environ cinq kilos de marchandise et sept kilos et demis pour les paniers à quinze euros ».

Les légumes sont frais, variés, de saison, cultivés sans herbicides ni pesticides et disponibles à mesure qu’il mûrissent. De plus, la proximité du lieu de production minimise les transports _ assurés par le producteur lui-même _ et les emballages.

A Chelles, l’AMAP se met en place. Si rien n’est encore ficelé, les distributions devraient avoir lieu dans la salle du parc du souvenir Emile Fouchard, sans doute chaque lundi.